Variez les plaisirs pour la Chandeleur avec nos farines sans gluten !

Pour la chandeleur vous rêvez de pouvoir déguster de bonnes crêpes sans en payer le prix d’une digestion lourde et douloureuse ? Concoctez-vous de délicieuses crêpes sans gluten et sans lactose pour les rendre encore plus digeste.

Il existe une grande variété de farines sans gluten. Pour la préparation de vos crêpes, MON PANIER SANS GLUTEN vous a sélectionné ses 4 farines préférées.

Rien de plus simple pour cuisiner ces crêpes sans gluten : il suffit de fouetter tous les ingrédients ensemble jusqu’à l’obtention d’une pâte lisse en respectant l’ordre suivant :  d’abord la farine, puis le sucre, l’huile, les œufs un à un en mélangeant bien, et en dernier, très lentement, le lait ! Laissez reposer 1 heure en cuisez vos crêpes avec un peu de matière grasse dans une poêle.

Le TOP 4 des farines sans gluten pour une pâte à crêpes délicieuse et digeste.

La farine de riz

Cette farine de riz fine, légère et discrète en goût peut être utilisée seule pour la confection de crêpe ou mélangée à une farine sans gluten plus épaisse telle que la farine de châtaigne. Vous pouvez également opter pour la farine de riz complet, plus riches en fibres et en nutriments.
=> Pour obtenir votre pâte à crêpes, il suffira de mélanger les ingrédients suivants jusqu’à l’obtention d’une pâte lisse : 250 g de farine de riz blanc ou riz complet (ou 50/50), 50 cl de lait d’amande, 3 œufs, 3 c. à spe de sucre, 2 c. à spe d’huile d’amande et une pincée de sel.

Crêpes à la farine de riz MON PANIER SANS GLUTEN

La farine de sarrasin

Cette farine de sarrasin de couleur brune est très riche en protéines et magnésium. Ne vous fiez pas à son surnom de « farine de blé noir », cette farine ne contient ni blé, ni gluten ! En principe mélangée à d’autres farines, elle s’utilise seule pour confectionner les fameuses galettes bretonnes.
=> Pour obtenir votre pâte à crêpes, il vous suffira de mélanger les ingrédients suivants jusqu’à l’obtention d’une pâte lisse : 200 g de farine de sarrasin, 1 œuf, 400 ml d’eau et une bonne pincée de sel.

Galettes Bretonnes à la farine de sarrasin

La farine de maïs

Cette farine de maïs fine a un goût plutôt neutre, légèrement sucré. Elle est très appréciée des adeptes de la cuisine sans gluten car elle peut être utilisée seule dans la confection de pâtisseries sans gluten. C’est l’ingrédient phare des fameuses tortillas mexicaines.
=> Pour préparer ces galettes de maïs, il vous suffira de mélanger les ingrédients suivants jusqu’à l’obtention d’une pâte lisse : 140 g de farine de maïs, 250 ml d’eau, 1 c. à spe d’amidon de maïs, 2 pincées de sel. Pour une version plus similaire à nos crêpes traditionnelles, rajoutez à la préparation 2 œufs et un filet d’huile d’olive.

Quesadillas à la farine de maïs

La farine de châtaigne

La farine de châtaigne a un petit goût sucré très apprécié des amateurs de châtaigne. Elle est très riche en protéines et vitamines B. Comme elle a un goût très prononcé, il est conseillé de l’associer avec des farines plus neutres et fines comme la farine de riz. Elle apportera une saveur délicate et sucrée à vos crêpes.
=> Pour obtenir votre pâte à crêpes, il suffira de mélanger les ingrédients suivants jusqu’à l’obtention d’une pâte lisse : 110 g de farine de châtaigne, 50 g de farine de riz, 90 g d’amidon de maïs, 2 oeufs, 40 cl de lait d’amande, 1 c. à spe d’huile d’amande, 2 c. à spe de sucre et 1 pincée de sel.

Et pour ceux qui veulent des crêpes plus légères, il vous suffit de rajouter un peu de cidre ou de bière sans gluten dans votre préparation !

Enfin, MON PANIER SANS GLUTEN a pensé à vous en créant un MIX CRÊPES sans gluten à base de farine et d’amidon de maïs. Enrichi en algues marines et en germe de riz, ce mix vous apporte des vitamines & minéraux 100% naturels et vous permet de réaliser des crêpes salées ou sucrées. Ce mix contient déjà du lait donc il vous suffira de verser le contenu du sachet dans un saladier et d’y ajouter 400 ml d’eau, 1 c. à spe d’huile et 2 oeufs.

Bonne dégustation et vive la chandeleur !

 

Churros de Mardi Gras

Ingrédients (pour une quinzaine de churros)
Préparation
  1. Dans un grand saladier, tamisez et mélangez la farine de riz avec l’amidon et faites un puits au milieu.
  2. Portez l’eau à ébullition et ajoutez le beurre, le sel et le sucre. Versez la préparation dans le puits tout en remuant avec une cuillère en bois. vous allez obtenir une pâte épaisse mais de texture homogène.
  3. Incorporez l’œuf battu, mélangez et laissez la pâte reposer 1 h au frais couverte d’un torchon.
  4. Faites chauffer l’huile dans une friteuse.
  5. Placez la pâte dans l’appareil à churros ou dans la poche à douille et pressez pour obtenir des tronçons de pâte. Coupez-les à la longueur que vous souhaitez avec des ciseaux.
  6. Faites dorer les churros dans l’huile en les tournant une ou deux fois (3 min environ). Retirez-les et égouttez-les sur du papier absorbant.
  7. Poudrez les churros de sucre en poudre de coco et servez-les tièdes.

Tous se mange dans la courge, même ses graines. Découvrez cette mine de bienfaits.

Le mot courge est un terme générique qui peut s’appliquer à toutes les variétés cultivées du genre Cucurbita, autrement dit les cucurbitacées : Potimarron, potiron, citrouille, butternut… Les courges sont originaires d’Amérique du Sud et sont cultivées depuis des milliers d’années. Il faut attendre le retour de Christophe Colomb d’Amérique pour les déguster en Europe.

On en trouve chez nous dès le mois d’octobre et pendant tout l’hiver. Toutes les variétés de courges sont excellentes à cuisiner sous toutes les formes : soupe, crème, gratin ou même en dessert grâce à leur goût légèrement sucré…

La courge fait partie de ces légumes (ou plutôt de ces fruits botaniquement parlant !) zéro déchets ! La chair se mange bien entendu mais également la peau de certaines variétés telle que la Courge butternut (en la cuisant directement avec la chair ou en la réservant pour en faire des chips pour l’apéro!). Pour les grosses courges telles que les citrouilles, la coque peut servir de décoration pour Halloween mais elle peut aussi faire office de soupière ! Enfin, ne jetez surtout pas leurs graines ! En plus d’être délicieuses, elles possèdent de nombreuses vertus et c’est la raison pour laquelle elles font parties intégrantes de l’alimentation courante de certaines régions d’Amérique du nord et du Mexique.

Comment récupérer des graines de courge ?

Rien de plus simple. Il vous suffit de les extraire de votre courge, retirer les filaments, les laver et les laisser sécher toute une nuit en les étalant à plat (seules les grosses graines de potiron peuvent exiger un décorticage préalable). Le lendemain, préchauffez votre four à 160°C, étalez vos graines sur une plaque de cuisson et laissez les griller pendant une quinzaine de minutes ! Notez qu’il est important de ne pas faire rôtir les graines  plus de 20 minutes, après quoi elles perdront de leurs avantages nutritionnels.

Enfin, pour ceux qui n’ont pas de courge à cuisiner, MON PANIER SANS GLUTEN a la solution. Vous y trouverez des sachets de 500 g (ou sous forme de sachet découverte de 75 g) de délicieuses graines de courges bio prêtes à l’emploi.

Vous pouvez consommer ces graines telles quelles, les grignoter en apéro ou les intégrer entières ou moulues dans vos salades. Pour les plus gourmands, vous pouvez également les faire griller à la poêle ou au four. Vous gagnerez en goût mais sachez que vous perdrez en qualité nutritionnelle. Bref, les graines de courges sont faciles à consommer et il serait dommage de s’en priver étant donné leurs bienfaits pour la santé que je vais vous révéler.

En effet, de part leur composition nutritionnelle, ces petites graines vertes sont considérées comme de véritables super-aliments :

Elles sont constituées, selon les variétés, de 30 à 59% de protéines, riches en lysine (un acide aminé essentiel) et de 29,8% d’acide gras principalement linoléique et oleique (des acides gras insaturés). En ce qui concerne les micronutriments, les graines de courge sont très riches en magnésium, potassium, zinc et sélénium. Elles contiennent également des antioxydants comme le caroténoïde et la vitamine E.

C’est cette richesse nutritionnelle qui confère à ces graines les 5 super pouvoirs ci-dessous :

Pouvoir numéro 1 : Elles font du bien au moral grâce à leur richesse en magnésium et en tryptophane. Les courges de courge font partie des meilleures sources naturelles de magnésium. Ce dernier est considéré comme le minéral de la bonne humeur. il permet de détendre notre système nerveux pour une meilleure vitalité et un sommeil apaisé. Les graines de courges sont également riches en tryptophane, un acide aminé que l’organisme converti en mélatonine (l’hormone du sommeil). La bonne humeur combinée à un sommeil de qualité est la recette nécessaire pour un moral d’acier !

Pouvoir numéro 2 : Elles boostent notre système immunitaire. C’est leur richesse en zinc qui permet un tel bénéfice : 30 g de graines de courge contiennent plus de 2 mg de ce sel minéral bienfaisant. Le zinc est particulièrement utile lorsque les températures chutent pour booster notre immunité et calmer les vilains rhumes. Rien de tel qu’une bonne poignée de graines de courge quotidienne pour être en pleine forme été comme hiver !

Pouvoir numéro 3 : Elles protègent la prostate de ces messieurs et augmentent leur fertilité. Il a été prouvé que les phytostérols présents dans les graines de courge ont un effet bénéfique sur l’hypertrophie bénigne de la prostate. Les graines de courge sont en effet l’un des meilleurs remèdes contre les inflammations de la prostate et les difficultés diurétiques, qui améliorent le fonctionnement de la vessie et permet de lutter contre les infections urinaires. Le zinc quant à lui, a un effet bénéfique sur la sécrétion de testostérone et sur la qualité des spermatozoïdes. Bref, messieurs, un petit conseil : pensez à incorporer 2 ou 3 cuillères à soupe de graines de courge dans votre alimentation quotidienne. Pour une meilleur prévention, vous pouvez également assaisonner vos plats de l’huile de pépins de courge.

Pouvoir numéro 4 : Elles peuvent aider à la perte de poids. Ce pouvoir s’explique par leur richesse en fibres mucilagineuses qui accélèrent la sensation de satiété et boostent le transit intestinal, ce qui en fait un allié minceur pour ceux qui cherchent à perdre du poids. Toutefois, il s’agira de ne pas en prendre plus d’une poignée par jour car ces graines sont assez caloriques (450 kcal pour 100 g) mais, bonne nouvelle, leur indice glycémique est bas. Une poignée de graines de courges accompagnée d’un carré de chocolat noir constitue un encas idéal pour ceux qui font attention à leur ligne !

Pouvoir numéro 5 : Elles sont vermifuges. La consommation de graines de courge peut être un traitement naturel contre les parasites intestinaux : l’oxyurose, les ténias… Pour une action préventive contre la présence indésirable de ces petites bêtes, pensez à incorporer dans l’alimentation de vos enfants des graines de courges entières ou moulues selon leur âge.

Voilà 5 bonnes raisons de consommer quotidiennement ces petites graines vertes qui ont encore de nombreux pouvoirs cachés : anti-inflammatoire, anti-diabétique, anti-cholestérol, alcalinisante… Bref vous l’aurez compris, ajouter des graines de courges à votre alimentation ravira votre palais mais aussi ravivera votre santé !

Le chocolat, pourquoi nous l’aimons tant ?

D’où vient-il ?

Plusieurs légendes racontent que le chocolat a été découvert par les Dieux. S’il est difficile de vérifier une telle allégation, ce qui est certain c’est que le cacaoyer est un arbre cultivé depuis plusieurs millénaires. La fève de cacao était utilisée par les peuples méso-américains au Mexique actuel. Les Olmèques étant les premiers consommateurs de chocolat de l’histoire (vers 2000 avant JC) : ils broyaient les fèves de cacao et les mélangeaient avec de l’eau en ajoutant des épices, du piment ou des herbes. Puis la culture des cacaoyers s’est exportée à l’époque des Mayas en 600 avant JC, puis des Aztèques, au 14ème siècle après JC. Ils étaient aussi des cultivateurs et des grands consommateurs de cacaoyer et utilisaient surtout le cacao dégraissée.

Réservé pendant longtemps aux peuples d’Amérique du Sud, le chocolat n’est arrivé en Europe qu’avec Christophe Colomb lorsqu’il revient d’Amérique. Le succès fût immédiat : très vite le chocolat est exporté en Europe et devint un aliment très appréciable du clergé et d’une partie de la noblesse. Seul la cour du roi y avait accès. Ce n’est qu’à la révolution industrielle de 1826 que le chocolat commença à se démocratiser en devenant une monnaie d’échange. Peu de temps après apparurent des marques encore célèbres aujourd’hui dans l’univers du chocolat telles que Van Houten (qui fût le 1er a déposé un brevet sur le cacao dégraissé) puis Suchard ou Lindt.

Mais en fait, comment fabrique-t-on du chocolat ?

Dans les usines à chocolat, la fabrication de base reste la même. Elle commence par la cueillette des fruits du cacaoyer, puis l’ouverture des cabosses, la fermentation pour en arriver à la torréfaction qui est la première étape de transformation pratiquée par le cacao-févier. Elle consiste à griller les fèves pendant 30 min à 140°C afin de développer l’arôme du chocolat. A la suite de cette étape arrive le décorticage puis le broyage et enfin le moulage.

Pour obtenir l’appellation « chocolat » il est nécessaire que le produit contienne un minimum de 35% de cacao. En dessous, les grandes marques utilisent « confiseries chocolatées » à défaut du terme légal. Le chocolat est donc un mélange de cacao, de sucre avec éventuellement l’ajout de beurre de cacao.

Chez MON PANIER SANS GLUTEN, nous vous proposons des fèves de cacao crues. Ces fèves de cacao n’ont subi aucune étape de transformation comme la torréfaction qui a l’inconvénient d’altérer les vitamines et minéraux. Elles sont composées exclusivement de cacao, sans graisse, ni sucre, ni fructose, ni lécithine ajoutés ! Bref du cacao brut avec toutes ses vertus ! En effet, sachez que les fèves de cacao regorgent de bienfaits pour votre santé !

Alors, le chocolat, pourquoi on l’aime tant ?

Parce qu’il nous met de bonne humeur

Le cacao apporte une sensation rapide d’apaisement en boostant notre production de sérotonine, l’hormone de la bonne humeur. Sa richesse en magnésium bio-disponible et très assimilable, réputé pour son effet anti-stress, contribue également à ce sentiment de bien être. Deux cuillères à café de poudre de cacao cru apportent 52 mg de magnésium soit 14% des apports journaliers recommandés, ce qui place le cacao parmi les aliments les plus riches en magnésium !

Parce qu’il nous fait une taille de guêpe

Le cacao est un remède précieux pour déstocker les graisses. Cela s’explique par sa richesse en théobromine (cousine de la caféine). Cette substance permet d’augmenter le niveau d’énergie en stimulant le tissu adipeux et provoquant ainsi une augmentation de la thermogenèse. Cela va permette au corps de brûler plus de calories avec une action diurétique en prime ! Enfin, notez que les fèves de cacao ont un réel effet coupe faim, ce qui n’est pas négligeable dans le recherche de perte de poids !

Parce qu’il nous protège du vieillissement

Par sa richesse en antioxydants, le cacao permet de lutter contre le vieillissement et l’oxydation prématurée des cellules. il possède une très grande quantité de flavonoïdes qui sont connus pour protéger l’organisme contre les effets des radicaux libres (qui eux ont la mauvaise réputation d’accélérer le vieillissement !)

Parce qu’il est bon pour notre système cardio-vasculaire

Grâce à sa richesse en polyphénols, de nombreuses études prouvent que le cacao a une activité bénéfique sur la santé cardio-vasculaire. En effet, il permet de réguler la tension artérielle, diminuer le mauvais cholestérol et contribue à une meilleure circulation sanguine.

Bref, les fèves de cacao sont de véritables pépites nutritionnelles. Les Incas en avait fait leur monnaie, c’est pour dire la richesse de ce Super-Aliment !

Alors, si le chocolat fait tant l’unanimité chez les petits comme les grands, c’est sûrement grâce à sa saveur unique, mais aussi peut être inconsciemment grâce aux bienfaits qu’il nous procure. Du coup, vous l’aurez compris, plus votre chocolat sera riche en cacao, meilleur votre santé se portera !

Essayez donc de troquer votre carré de chocolat contre une fève de cacao. Les fèves de cacao peuvent être consommées de plusieurs façons : la plus simple reste de croquer la fève directement et de la savourer tel un fruit sec. Une de ses particularités est sa légère amertume qui révèle toute son intensité. Testez-la également en cuisine pour rehausser vos plats. Râpées ou concassées, vous pouvez les intégrer dans vos préparations comme vos mueslis, salades de fruits ou smoothies, glaces ou les utiliser en éclats pour faire des gâteaux ou des cookies « healthy ». Enfin, pour les vrais addicts au chocolat, il est aussi possible de pousser le vice en les enrobant de… chocolat !

Bonne dégustation !

Sablés aux Amandes Bio Sans Gluten avec le MIX BISCUITS

sable sans gluten

Réalisez de délicieux sablés aux amandes bio sans gluten, croquants et gourmands, idéals pour le goûter, le dessert ou en encas.

Temps de préparation : 15 minutes – Temps de repos : 30 à 60 minutes – Temps de Cuisson : 10 à 15 minutes

Ingrédients :
200 g de Mix Biscuits
+ 3 jaunes d’œufs
+ 100 g de beurre
+ 100 g de sucre
+ 60 g de poudre d’amande

Réalisation :
Préchauffez votre four à 180°C (Th 6).
Dans un saladier, versez le MIX BISCUITS avec le beurre ramolli. Mélangez jusqu’à l’obtention d’une consistance sableuse. Ajoutez la poudre d’amande puis les jaunes d’œufs battus grossièrement avec le sucre. Mélangez pour bien incorporer.

Formez une boule en pétrissant le moins possible. Enveloppez-la dans un film alimentaire et réservez au frais pendant 30 minutes à 1 heure.

A l’aide d’un rouleau à pâtisserie, étalez la pâte sur 3 à 5 mm d’épaisseur sur votre plan de travail.

Découper les sablés avec un emporte-pièce et déposez les sur une plaque de cuisson et disposez une amande sur le dessus.

Enfournez pendant 10 à 15 minutes.

Laissez refroidir et dégustez accompagné de la boisson végétale de votre choix !

La châtaigne, une merveille de l’automne

châtaigne

La châtaigne est le fruit du châtaignier. Elle contient deux fois plus de glucides que la plupart des autres fruits à écale et oléagineux, mais avec moins de lipides ou protéines. Véritable « pain des pauvres », elle a de tout temps été à la base de l’alimentation de nombreuses civilisations, dont elle constituait parfois le principal aliment que l’on accommodait de toutes les façons possible. Découvrez son origine et les bienfaits que nous apporte la châtaigne pour notre quotidien.

Origine de la châtaigne

L’origine de la châtaigne est très ancienne. On a trouvé en Ardèche dans le massif du Coiron, des feuilles et une châtaigne fossiles semblable à celles du châtaignier d’aujourd’hui datant de 8,5 millions d’années. La floraison a lieu au printemps et la récolte en automne. Aujourd’hui la châtaigne a été un peu abandonnée et on assiste à un regain d’intérêt notamment sur le plan nutritionnel. Certaines régions sont mêmes en train d’instaurer une AOC sur leurs châtaignes afin de distinguer les meilleurs crus parmi les 700 variétés de châtaignes et de marrons.

Les bienfaits de la châtaigne

Sur le plan nutritionnel, la châtaigne est surtout un fruit énergétique de par sa teneur en glucides et en vitamines B. Ses glucides,  « carburants » essentiels de nos organes, sont en effet de qualité très intéressante et  majoritairement composés d’amidon. Avec  2/3 de sucre lents et d’1/3 de sucre rapides, la châtaigne constitue ainsi un aliment idéal pour le bon équilibre de la glycémie. Elle est souvent recommandée pour les sportifs et les collations du matin avant une activité intense physique ou intellectuelle pour éviter les « coups de pompe ». Son apport en fibres et vitamines B1, B6, B9  contribue également à maintenir cet équilibre et à favoriser le métabolisme énergétique de l’organisme.

La châtaigne est aussi reconnue pour son intérêt sur  le stress et la fatigue car elle est très riche en minéraux et en magnésium. Un fruit santé idéal donc, à conseiller aux personnes en convalescence et aux sportifs et actifs !

Exemple de recette avec la châtaigne

Si vous aimez les crêpes voici une petite recette facile à réaliser avec de la châtaigne. Recette pour réaliser une dizaine de crêpe

  • 125g de farine de châtaigne
  • 125g de Maïzena
  • ½ litre de lait d’amande
  • 4 œufs
  • 25g de beurre de coco
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 1 pincée de sel

Faire des crepes avec la farine de chataigne

Mélanger tous les ingrédients dans un saladier et mixer pour obtenir une pâte lisse

Recette riche en fibres alimentaires

graine de chia recette

Connaissez-vous les graines de chia ? En comparaison les graines de chia sont équivalent aux graines de sésame.

Composition de la graine de chia

Les graines de chia sont très riche en fibres alimentaires. Elle renferme aussi environ 23% de protéines et il est une bonne source de vitamine et de calcium. La couleur de la graine de chia n’influe ni sur la qualité du grain ni pour ses vertus dans le domaine de la santé. Son gout se rapproche de la graine de lin.

 

Recette avec des graines de chia

INGRÉDIENTS
• 1 courgette et demi
• 167 g de maïs
• 3 tranches de jambon
• 20 g d’amandes entières non émondées
• 15 g de graines de chia
• Huile d’olive
• Vinaigre de cidre
• 2 cuillères. à soupe de tahin
• 1 cuillère à café de miel

PRÉPARATION
1/ Lavez les courgettes. Détaillez-les en spaghettis.
2/ Coupez les tranches de jambon en morceaux.
3/ Dans un saladier, ajoutez l’ensemble des ingrédients. Mélangez.
4/ Selon vos envies, ajoutez la sauce de votre choix