Le sucre de coco, succombez à sa saveur exotique !

Alternative au sucre blanc tant décrié, le sucre de coco est la tendance healthy du moment !

Le sucre de coco est élaboré à partir de la sève des fleurs de cocotier (Cocos Nucifera). On retrouve ces arbres vertigineux en Inde, en Amérique du Sud et dans les zones tropicales du Pacifique. Les plus gros producteurs de sucre de coco sont les Philippines et l’Indonésie. La récolte du sucre de coco s’effectue à la main. Les cueilleurs escaladent les cocotiers pour y attacher les tiges des fleurs de coco puis taper dessus afin de récupérer la sève dans un récipient prévu à cet effet. Le liquide est ensuite chauffé jusqu’à l’obtention d’un sirop ambré qui va durcir et être réduit en forme de cristaux de sucre au goût subtilement caramélisé. Le sucre de coco est donc un sucre 100% naturel, sans aucun additif, qui ne subit aucune transformation chimique ni blanchiment. Le sucre de coco est seulement cuit afin de réduire sa teneur en eau.

Les avantages du sucre de coco

Un sucre naturel riche en bons nutriments

Contrairement au sucre blanc raffiné qui apporte ce qu’on appelle des « calories vides » c’est à dire des calories dépourvues de nutriments utiles à notre corps, le sucre de coco n’est pas raffiné et contient des vitamines (C, B1, B2, B3, B6, B7, B8) et des minéraux, notamment du fer, du zinc, du potassium et du magnésium.

Le sucre de coco est très riche en antioxydants qui permettent de lutter contre les radicaux libres et ainsi l’oxydation. Les antioxydants sont donc essentiels pour un bon état de santé général et pour lutter contre le vieillissement. Notez que l’indice ORAC qui mesure le pouvoir antioxydant des aliments, est de 2200 pour le sucre de coco, ce qui est presque autant que les myrtilles, notoirement connues pour leur richesse en antioxydants.

Un sucre bon pour les intestins

Le sucre de coco à l’avantage de contenir une fibre soluble, l’inuline (4 à 5 % pour 100 g de sucre de coco). L’inuline à la capacité de stimuler la croissance des bifidobactéries intestinales qui sont réputées pour aider à restaurer les bonnes bactéries dans l’intestin et ainsi améliorer les fonctions du système immunitaire dans son ensemble. La présence de cette fibre explique en grande partie la supériorité du sucre de coco par rapport aux autres sucres.

Un sucre à faible indice glycémique

Le sucre de fleur de coco se distingue des autres sucres par son indice glycémique particulièrement bas. Cet indice est de 35 alors qu’un sucre de table classique a un indice glycémique proche de 60.

Ce faible indice glycémique s’explique par la fameuse présence de l’inuline, cette fibre qui permet de ralentir l’absorption du glucose.

Plus un aliment a un index glycémique élevé, plus il va faire monter la glycémie, plus le pancréas devra produire de l’insuline qui est en quelque sorte « l’hormone de stockage ». Une consommation régulière d’aliments à IG élevés peut conduire à une résistance de l’organisme à l’insuline et provoquer de nombreuses pathologies comme le diabète de type 2, l’hypertension ou l’obésité.

Une glycémie qui monte moins vite permet de sécréter moins d’insuline, donc de moins stocker (moins de gras formé à partir d’un excédent de glucide) et d’empêcher le fameux pic de glycémie qui entraîne par la suite des fringales et un coup de barre assuré !

Pour éviter de prendre du poids et optimiser sa santé, il est donc fortement conseillé de consommer des produits à faibles indices glycémiques.

Notez toutefois que même si son indice glycémique est faible, le sucre de coco reste un sucre donc à consommer avec modération !

Un sucre écologique et équitable

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture a reconnu le sucre de coco comme étant le sucre le plus durable. En effet, un cocotier nécessite peu de ressources (en particulier en eau) et il produit 50% à 75% plus de sucre par hectare que la canne à sucre !

Sa confection ne peut se faire qu’artisanalement et uniquement dans les pays où pousse la variété Coco Nucifera c’est-à-dire essentiellement en Inde et en Amérique du Sud. Sa récolte permet donc des revenus aux populations pauvres de ces pays. C’est donc un sucre écologique et équitable. Gandhi le qualifiait même de « contrepoison de la misère » !

Maintenant que vous connaissez les bienfaits du sucre de coco, veillez à bien le choisir ! Certains sucres de coco sont mélangés avec du sucre de canne et d’autres ingrédients. Pensez donc à vérifier les étiquettes et à privilégier les sucres BIO !

Faites le bon choix en optant pour le sucre de coco bio de MON PANIER SANS GLUTEN qui est une valeur sûre. Ce sucre fera des merveilles dans vos yaourts, mueslis, salades de fruits, boissons, gâteaux et pâtisseries. Notez que le sucre de coco possède un fort pouvoir sucrant à peu près 1.5 fois supérieur à celui du sucre blanc. Vous pouvez ainsi prendre l’habitude de diviser par deux les quantités de sucre dans vos recettes habituelles. Et oui, même si le sucre de coco est le top dans sa catégorie, cela reste du sucre, point trop n’en faut !

 

L’été sera chaud grâce aux vertus de la Maca !

Le maca (Lepidium meyenii), connue également sous le nom de « ginseng péruvien » est une plante originaire du Pérou utilisée pour ses propriétés médicinales depuis plus de 4000 ans. Ce végétal pousse dans des conditions climatiques extrêmes sur certains hauts plateaux des Andes (3500m à 4500 m d’altitude) au Pérou dans une moindre mesure en Bolivie. La partie utilisée de la Maca est la tubercule. Elle ressemble à un navet de couleur jaune pâle à pourpre. Elle est d’ailleurs consommée comme un simple légume, très nourrissant, par les Péruviens. Pour ce qui est de son utilisation médicinale, c’est sa racine que l’on utilise. Celle-ci est réduite en poudre ce qui permet de la conserver pendant des années. De part sa richesse nutritionnelle, la maca a été un aliment clé pour la survie des populations andines. Les Incas la considéraient déjà comme un aliment sacré qui permettait de booster la fertilité. Elle était également donnée aux soldats et aux élites pour son effet stimulant et énergisant. Bien plus qu’une simple plante aphrodisiaque, la Maca est aujourd’hui considérée comme un véritable super-aliment aux multiples bienfaits.

Les supers pouvoirs de la Maca

Racines de Maca
Maca

Ses pouvoirs découlent de sa richesse nutritionnelle.

La Maca est composée de :

  • 10 à 15% de protéines (dont tous les acides aminés essentiels notamment la lysine, l’acide glutamique, la méthionine, l’arginine, l’acide aspartique, la leucine, la valine, la glycine, l’histidine…)
  • 60 à 73% de glucides
  • 2% de lipides : acides gras essentiels : linoléniques, palmitiques et oléiques, omégas 3 et omégas 6
  • 8% de fibres
  • 7 vitamines B1, B2, B12, C, D, E et P
  • 16 minéraux (essentiellement du potassium, calcium, phosphore et magnésium) + des oligoéléments : fer, iode, cuivre, zinc et manganèse.

Enfin, la Maca renferme des flavonoïdes qui améliorent l’ensemble des fonctions de l’organisme et un concentré de principes actifs (glucosinolates) : les isothiocyanates qui lui confèrent ses propriétés stimulantes.

Ce cocktail nutritionnel explique que cette plante unique puisse constituer un complément alimentaire complet. Sa composition permet d’attribuer au Maca les super pouvoirs suivants :

Un stimulant hors pair en cas de fatigue physique

Sa forte teneur en vitamines et ses acides aminés expliquent ce pouvoir énergisant et stimulant. La maca est ainsi très appréciée des sportifs.

Un stimulant en cas de fatigue physique

C’est sa richesse en magnésium et en anti-oxydants qui explique son impact sur le système nerveux. La maca est ainsi considérée comme une plante adaptogène qui aide le corps à s’adapter au stress. La maca stimule la fonction cérébrale tout en limitant la synthèse du cortisol, l’hormone du stress. On la consomme alors pour lutter contre la dépression et l’angoisse.

Un booster d’immunité

Les niveaux élevés de vitamines B, manganèse, zinc, fer et acides aminés contenus dans la maca permettent de tonifier l’organisme. C’est la raison pour laquelle une cure de maca est souvent conseillée en saison froide afin de soutenir le système immunitaire et l’aide à lutter contre les maladies hivernales.

Un booster de fertilité

Les Incas utilisaient déjà la maca pour booster la fertilité de leur bétail. Riche en acide carboxylique, elle agit en tant que stimulant de l’activité sexuelle. Selon les études, la consommation de maca aurait un effet bénéfique sur la spermatogenèse. Elle permettrait la création de nouveaux spermatozoïdes, jouerait un rôle dans le traitement des troubles de la sexualité tels que la frigidité, l’impuissance, l’éjaculation précoce, les troubles de l’érection… Ajoutez à cela des propriétés aphrodisiaques.

Plante aphrodisiaque

L’engouement pour ce végétal exotique tient surtout pour sa réputation sulfureuse de « viagra naturel ». Sa teneur en sulfocyanate en fait un excellent aphrodisiaque et son importante concentration en acides aminés, notamment an arginine et en histidine fait de la maca un puissant stimulant du métabolisme sexuel.

Enfin de part sa composition riche en vitamines, en acides gras essentiels et en minéraux, la maca agit en tant que revitalisant efficace. L’été sera chaud avec la maca !

Plante pour la femme

Pour la femme, cette plante va au-delà de son action sur la libido. Et pour case, elle agit sur la production hormonale et permet ainsi de lutter contre les céphalées, bouffées de chaleur, sueurs nocturnes, sautes d’humeur, les problèmes de sécheresse vaginale et tout autre syndrome prémenstruel ou syndrome intervenant lors de la ménopause. L’équilibre hormonale intervient grâce aux photochimiques contenus dans la maca. Grâce aux bienfaits apaisants de cette plante sur le système nerveux, la maca permet d’agir également sur les troubles émotionnels ressenti à certaines périodes de la vie d’une femme.

La maca est donc une plante polyvalente qui s’adresse tant aux étudiants en période d’examen qu’aux adultes hommes et femmes pour booster leur forme et leur libido et enfin aux seniors pour les tonifier tout en les apaisant.

Par contre, de part son action tonifiante, la maca est déconseillée aux enfants, femmes enceintes ou allaitantes et aux personnes ayant des problèmes d’hypertension artérielle ou maladies cardiaques. En raison de ses effets sur les niveaux hormonaux, il est conseillé de demander l’avis de son médecin en cas de cancer du sein ou de la prostate.

Milkshake & Maca en poudre

Comment utiliser la Maca ?

La maca peut être utilisée toute l’année que ce soit pour aider l’organisme à lutter contre la fatigue, le stress, pour booster son immunité, sa vitalité ou même sa libido ! En tant que complément alimentaire, il serait préférable toutefois de l’utiliser en cure (2 mois renouvelables).

Pour la consommer, il suffit d’intégrer de la poudre de maca dans une boisson (jus de fruit, soupe, smoothie), un yaourt, une compote ou tout autre préparation culinaire (cake, crêpes, gâteaux…) Vous pouvez également diluer une cuillère à café dans un petit verre d’eau. En effet, si la maca entière a un gout amère et piquant, sa transformation en poudre lui apporte une saveur agréable au léger goût de noisette/caramel. Le dosage recommandé est d’1 à 1,5 gr par jour répartis en plusieurs prises soit autour de 3 cuillères ç café rases de poudre de maca par jour.

Comment bien choisir sa Maca ?

La maca est une puissante plante médicinale. Elle a de nombreuses vertus et son usage ancestral est un gage certain d’efficacité. Néanmoins, pour obtenir tous ces bienfaits, il est indispensable d’opter pour une maca de qualité.

Voici quelques astuces afin de vous orienter vers les meilleurs produits :

  • Séléctionnez une maca dont l’origine est la région d’Huallanca, au Pérou. Il est important qu’elle soit 100% certifiée origine Péruvienne.
  • Optez pour une maca certifiée « Bio »
  • Assurez-vous qu’il s’agisse d’une maca 100% pure racine de maca

La Maca du site www.monpaniersansgluten.com est cultivée à 4300 m d’altitude dans la région d’Huallanca au Pérou. La culture est réalisée sans aucun pesticide ou engrais, la récolte se fait de façon traditionnelle à la main et la poudre de maca gélatiniée est certifiée Bio. Elle est 100% pure racines de maca et 100% certifiée origine péruvienne. Le terme gélatinisée n’a aucun lien avec la gélatine. Cela signifie que la poudre de maca a été extrudée afin de réduire la teneur en germes. Ce procédé mécanique réduit aussi la chaîne d’amidons présent dans la maca (60% de carbohydrates). Cela rend la poudre de maca plus digestible et permet aussi une meilleure solubilité dans l’eau et dans le lait.

Pour ceux qui en veulent toujours plus, sachez que vous pouvez accentuer son action tonifiante en associant la maca avec de la guarana ou de la spiruline.

A la découverte du Millet !

Le millet est une céréale traditionnellement cultivée en Afrique et en Asie sous la forme de longues grappes.  On ne devrait pas dire du millet mais des millets. Le terme « millet », diminutif de « mil » désigne plusieurs espèces de plantes de la famille des Poacées (graminées). Le millet le plus commun est appelé le « millet perl » (ou petit mil) cultivé depuis environ 10 000 av. J.C en Chine. Il existe également le fonio fréquent en Afrique, le millet des oiseaux produit en Chine et dans le sud de l’Europe, le millet indien et le teff surtout cultivé en Ethiopie. Le millet est une plante « écolo » qui demande peu d’eau et supporte aussi bien un climat aride que tempéré. Elle est encore moins exigeante que son cousin le sorgho.

Plantation Millet

Implanté en France grâce aux romarins, le millet se caractérise par de très petits grains (c’est la plus petite céréale comestible avec l’amarante) de couleur jaune au goût subtil de noisette dont les aspects nutritifs sont très intéressantes pour notre corps. Si le millet est largement utilisé en Afrique et Asie, sa consommation reste très discrète en Europe. On l’associe encore trop souvent à la nourriture des oiseaux alors que les humains auraient tout intérêt à l’inclure dans leur alimentation. En effet, nous allons voir que le millet a de nombreuses vertus ! Il permet aussi de varier un peu de l’éternel blé ou riz en guise d’accompagnement dans nos assiettes !

Les vertus du millet

Si la consommation de millet refait surface ces derniers temps en France, c’est essentiellement parce qu’il s’agit d’une céréale sans gluten, digeste et très intéressante sur le plan nutritionnel. Composé principalement de son et de germe, le millet est une graine à consommer entière, la majorité des nutriments étant concentrée dans le germe.

Céréales sans gluten

A l’heure où les allergies et intolérances alimentaires se multiplient, le millet tombe à pic ! S’il réintègre aujourd’hui notre alimentation, c’est parce qu’il est considéré comme l’un des grains les plus digestes et non allergènes disponibles. Ainsi, contrairement au blé ou au soja, il ne cause pas d’allergie. De plus, cette céréale a le grand avantage d’être alcaline contrairement aux autres céréales qui sont acidifiantes pour le corps. L’alimentation actuelle est très acidifiante et y intégrer des aliments alcalins tels que les légumes ou le millet permet de réguler le PH sanguin, pour le plus grand bien de votre organisme !

Riche en protéines

Le millet est une céréale très prisée des végétariens de part sa richesse en protéines végétales. Sa forte teneur en protéines en fait aussi un aliment idéal pour les sportifs. Concrètement, 100 g de graines de millet offre 11 g de protéines. Toutefois, le millet ne concentre pas les 8 acides aminés essentiels. Pour obtenir une protéine complète, il conviendra de l’associer avec une légumineuse comme les lentilles, le pois chiche, les poids casés… Le millet est les pois chiches se marieront très bien pour un couscous sans gluten.

Riche en vitamines et minéraux

Le millet est une céréale riche en fibres. Les fibres permettent de retarder l’absorption des glucides et ainsi d’éviter les fameux pic de glycémie. Ils contribuent également à la diminution du mauvais cholestérol sanguin, jouant un rôle dans la prévention des maladies cardiovasculaires. Enfin, elles sont excellentes pour le système digestif et assurent un bon transit. Pour finir, elles ont un effet rassasiant ce qui fait du millet une céréale intéressante pour tous ceux qui cherchent à perdre du poids.

Cuisiner les graines de millet

Sous forme de grains, de semoule ou de farine, le millet entre dans la composition de nombreuses recettes. En farine, il sert pour faire des cakes ou autres préparations sans gluten. En semoule il permet d’épaissir vos soupes ou concocter des crèmes gourmandes. En graines se cuisent à la vapeur et gonflent à la manière de la semoule de blé. C’est donc l’ingrédient indispensable pour concocter un couscous ou un taboulé sans gluten. Il suffira de remplacer la semoule de blé par des graines de millet.

Avant de cuire les graines de millet, pensez à bien les rincer. Comptez un volume de millet pour deux volumes d’eau (sur feu très doux). Il faudra prévoir 20 minutes pour la cuisson (comme le riz). Lorsque toute l’eau est absorbée, laissez gonfler à couvert. Une fois le millet cuit, il peut être servi salé (en accompagnement de viandes ou légumes) ou sucré en porridge pour le petit déjeuner par exemple (accompagné d’une boisson végétale).

Petite astuce : pour accentuer le goût de noisette du millet, grillez les graines à sec avant de les cuire.

Vous l’aurez compris, le millet est donc la céréale healthy du moment ! On en trouve dorénavant assez facilement dans le magasin bio mais il conviendra d’être vigilant quant à sa provenance ! Pour être certain d’avoir un millet 100% local et bio, rendez-vous sur le site www.monpaniersansgluten.com.